YOGA  TAICHI 91

Alliance harmonieuse du Taichi chuan , du Qiqong , du  Yoga et de la Méditation

 

" Trouvez par la pratique votre paix intérieure  "
drapeau france drapeau anglais drapeau usa drapeau espagne



YOGA TAICHI 91

Christian RASOTTO

06 17 08 68 09

shanti91160@gmail.com

Les Quatres Nobles vérités

 

Verité sur l'existence d ela souffrance

Vérité sur les causes de la souffrance

Vérité sur l'existence du bonheur

Vérité sur le chemin à suivre

 

L' Octuple Sentier

La Voie du Milieu est également appelée le Noble Sentier Octuple, car elle comporte huit divisions, dont il convient de poursuivre simultanément le développement.

- compréhension juste

- pensée juste

- parole juste

- action juste

- moyens d'existence justes

- efforts justes

- attention juste

- concentration juste

Ces huits branches permettent le développement et la perfection des trois principaux éléments de l'entraînement et de la discipline bouddhiste :

- conduite éthique (shila)

- discipline mentale (samadhi)

- sagesse (prajna)

 

L' Impermanence

 

Principe fondamental du bouddhisme, s'applique à toutes choses qui, dans leurs corrélations générales et constantes, sont en perpétuelles transitions d'états.

Ce caractère changeant et transitoire de toutes existences est nommé "impermanence". C'est une réalité universelle, présente dans le monde, les êtres, et toutes situations. L'impermanence rend possible la naissance, la mort, la vie et la connaissance; elle est aussi ce qui fait que nous mourons.

 

L' Interdépendance

 

L’enseignement du Bouddha, le dharma, nous enseigne que tout est interdépendant : ce que nous sommes et notre monde, tout ce qui existe et tout ce qui est connu. Il n’est rien, ni aucune expérience ou connaissance, qui ne soit dépendant de quelque chose d’autre !

De plus, ce que nous sommes en tant qu’individu est également envisagé par le dharma comme un ensemble d’éléments en interactions. A un premier niveau couramment admis, c’est donc une notion quasi-scientifique : celle d’un monde en tant que réseau d’interconnexions, de relations de cause à effet.

La notion d’interdépendance ainsi entendue va d’ailleurs de pair avec celle d’impermanence.

 

La Vacuité

 

Śūnyatā, terme sanskrit, en devanāgarī शून्यता ; en pali suññata, en chinois kōng 空, désigne dans le bouddhisme la vacuité ou l'ainsité (tathatā) des êtres et des choses, leur absence d'être en soi, autrement dit l'inexistence de toute essence, de tout caractère fixe et inchangeant.

Elle s'applique aux choses aussi bien qu'aux pensées et aux états d'esprits.

Selon le bouddhisme, tout est en essence vacuité (śūnyatā), tant le samsâra que le nirvâna. Śūnyatā ne signifie pas « vide ». C'est un mot très difficile à comprendre et à définir. C'est avec réserve que je le traduis par « vacuité ». La meilleure définition est, à mon avis, « interdépendance », ce qui signifie que toute chose dépend des autres pour exister. [...] Tout est par nature interdépendant et donc vide d'existence propre.

La vacuité ne vide pas les choses de leur contenu, elle est leur véritable nature (Philippe Cornu, citant le philosophe madhyamika qu'est Nāgārjuna, Dictionnaire encyclopédique du bouddhisme, 2001, Seuil

 

Les étapes illustrées

 

le buffle    La parabole du buffle

 

Qu'est ce que l'  "EVEIL"

 

lama denys Qu'est ce que l'éveil

 

 

 

 

 

Site réalisé par christian RASOTTO     06 17 08 68 09