YOGA  TAICHI 91

Alliance harmonieuse du Taichi chuan , du Qiqong , du  Yoga et de la Méditation

 

" Trouvez par la pratique votre paix intérieure  "
drapeau france drapeau anglais drapeau usa drapeau espagne



YOGA TAICHI 91

Christian RASOTTO

06 17 08 68 09

shanti91160@gmail.com

Les écritures sacrées hindoues

1. La śruti (= la révélation transmise par voie phonique) ou le Veda

Elle comprend 4 Vedas:

Le Rig-Veda (Veda des stances à la louange des dieux)
Le Yajur-Veda (V. des formules rituelles)
Le Sâma-Veda (V. des chants et des mélodies)
L'Atharva-Veda (V. d'Atharvan)
Chacun des quatre Vedas comporte à son tour:

Un recueil de base, la samhitâ (la plupart du temps en vers), appelés mantras quand ils sont affectés à des rites.
Une explication en prose: les Brâhmanas
Une autre série de caractère plus ésotérique: les Âranyakas
Des traités spéculatifs: les Upanishads

vedas

Les Samhitâ-s

La Rig-veda-samhitâ est le recueil de base dont sont dérivé les autres. Elle comporte 1028 hymnes réparties en 10462 stances, le premier étant dédié à Agni, patron du Rig-Veda. La place des hymnes de la RVS est comparable à celle des Psaumes dans la liturgie chrétienne. Ils constituent un trésor poétique dans lequel on puise pour trouver des prières ou des récitations liturgiques aux occasions les plus diverses (voir aussi ici)

La Sâma-veda-samhitâ consiste principalement en stances tirées de la RVS et adaptée à la récitation chantée. C'est le cantique avec des notations musicales et des indications de mélodies (voir aussi ici)

La Yajur-veda-samhitâ regroupe des formules en vers et en prose mêlés, directement affectés au culte et disposés dans l'ordre où elles sont utilisées dans les cérémonies.C'est la liturgie (voir aussi ici)

L'Atharva-veda-samhitâ contient des charmes magiques de longue vie, contre la maladie, la possession démoniaque, pour gagner l'amour d'autrui ou la richesse.

vedas

 

Les Upanishads "savoir ésotérique transmis de maître à élève"

Ce sont des traités spéculatifs dont le point de départ est toujours une question rituelle, mais dont la visée est méta-rituelle: c'est la correspondance entre le Brahman et l'âtman. C'est dans cette littérature qu'apparaissent les premières spéculations sur le yoga.

vedas

 

La Bhagavad-Gîtâ est un chapitre du Mahâbhârata. Il faisait partie à l'origine de la smriti, mais il a été intégré à la çruti par les Krishnaïtes.

bhagavad gita

La Bhagavad-gita est formée d'un dialogue entre Sri Krsna, Dieu, la Personne Suprême, et Arjuna, Son dévot, ami intime et disciple. Arjuna interroge Krsna, qui lui répond en exposant la science de la réalisation spirituelle.

La Bhagavad-gita fait partie du Mahabharata, que compila Srila Vyasadeva, l'avatara-Ecrivain, paru sur Terre il y a 5 000 ans, comme Sri Krsna, pour faire le bien des générations à venir en mettant par écrit la sagesse védique.

Universellement reconnue comme le joyau de le sagesse spirituelle l'Inde.

 

Le Vedānta définit la nature de l'Existence, enseignant que le Soi (ātman) est de même nature que le Brahman, la Réalité ultime indifférenciée. La perception de cette réalité est obscurcie en l'homme par une connaissance erroné (viparyaya) sur lui-même et le monde, qui l'empêchent de vivre la plénitude de l'unité. Dans les Upaniṣad, la Conscience pure, appelée Brahman (le Soi universel), est présentée comme le substrat de l'univers, à partir duquel apparaissent le monde et aussi la conscience individualisée (ahaṃkāra). Mais toutes ces formes, selon le Vedānta, ne sont que des apparences illusoires, parce que seul le Brahman existe en réalité. Le monde tout entier n'est pas ce qu'il semble être : il n'a pas d'existence indépendante, il est la manifestation d'une réalité ultime, il est une simple apparence, et il surgit par le jeu de māyā, le pouvoir créateur inhérent au Brahman.


C'est sur ce dernier aspect que l'Advaita Vedānta qui est l'une des écoles la plus représentative du Vedānta aujourd'hui, insiste particulièrement (Ādi Śaṅkara, 800 ap. J.-C.) C'est elle qui est à l'origine du concept de la Non-Dualité telle qu'elle s'est répandue à travers le monde et principalement en Occident. On dit de Shankara4 qu'il a influencé beaucoup de penseurs indiens comme Sri Aurobindo, Tagore, Osho, Ramana Maharshi et beaucoup de scientifiques étrangers comme Schrödinger et Einstein.
Les autres écoles du Vedānta sont : Viśiṣṭādvaita de Rāmānuja, Dvaitādvaita[ de Nimbarka, Dvaia de Madhva, Śuddhādvaita de Vallabha Acharya, Bhedābheda de Bhāskara.


On peut résumer cette voie de la connaissance absolue enseignée dans les Upaniṣad par ces trois déclarations :
seul le brahman est réel ( brahma satyam )
le monde est illusoire (jagan mithyā)
l'individu n'est pas différent de brahman (jîvo brahmaiva nāparah).
L'étudiant doit réaliser que le Soi en lui n'est pas différent de brahman, par une expérience directe : l'Ātman est Brahman, ce qui l'amène à percevoir la présence du brahman en tout.
C'est le maître (guru) qui aide l'étudiant à réaliser sa nature éternelle en lui délivrant l'enseignement, résumé par cette grande déclaration :
Tat tvam asi : "Tu es Cela"
Ayant reçu l'enseignement, l'étudiant doit réfléchir par lui-même, et il doit aussi méditer sur le Soi. La contemplation sur le message des Ecritures est un support pour cette méditation, comme ce mantra par exemple qui affirme notre nature divine et pleine de félicité :
So'ham : "Je suis Lui"


Pour l'Advaita Vedānta, l'univers est une unique entité, une Totalité interconnectée. Les distinctions entre objets résultent de l'ignorance de la vraie nature de la Réalité, identique au brahman, qui transcende le temps et l'espace. Dans cet état d'ignorance, l'individu est prisonnier des illusions du monde et n'échappe pas aux réincarnations successives, fruit de son karma.

 

Site réalisé par christian RASOTTO     06 17 08 68 09